Chrisncy's Photos

Menu »

Accueil / En France / Corse

  • Ajaccio

    24 photos

    L’archipel des Sanguinaires se compose de quatre îlots de porphyre d'un rouge sombre à l'entrée du golfe d'Ajaccio. Le nom « Sanguinaires », donné à ces îlots, a plusieurs origines ; soit dû à la lumière pourpre qui ensanglante les roches, juste avant le coucher du soleil sur la mer, soit à la couleur des frankénies, petites plantes à fleurs roses dont les feuilles virent au rouge vif en automne, ou aux fleurs roses des nivéoles. D'autres hypothèses font référence au golfe de Sagone (îles « Sagonnaires »). Plus tard, des établissements de fortune accueillirent des pêcheurs de corail surnommés i sanguinari (les gens au sang noir), revenant d'Afrique et purgeant leur quarantaine. En tout cas, quelque soit l'origine de leur nom, et qu'il soit vu depuis la côte ou depuis la mer, cet endroit est magique ! Ajaccio, cité impériale, patrie de Tino Rossi, mais "surtout" de Napoléon, pour lequel de nombreux monuments lui sont consacrés, est aussi connue pour être la première ville française libérée durant la seconde guerre mondiale. La vieille ville et le Borgu sont typiquement méditerranéens avec leurs rues étroites et pittoresques. La citadelle génoise fut construite au XVIe siècle (avant Vauban). Elle fut érigée à cet emplacement pour protéger la ville des attaques maritimes. Elle fait face à la Méditerranée avec sur son flanc gauche la jetée et sur sa droite la plage Saint-François. Elle appartient au domaine militaire et ne se visite pas.

  • Bavella

    11 photos

    Un site de Corse où une visite s'impose, et la lecture de cet article pour votre culture :-) Les aiguilles de Bavella dominent le col du même nom (1 218 m) reliant l'Alta Rocca à la côte est de la Corse. Le site se caractérise par des pics déchiquetés, de grandes murailles rocheuses et des pins tordus par le vent. Le massif de Bavella dans sa globalité culmine un peu plus au nord, à la Punta di u Furneddu et à la Punta Muvrareccia, tous deux à 1 899 m d'altitude. Il est dominé par le grand sommet de la région, le Monte Incudine (2 134 m). Au col, à quelques mètres de la route, sur le vaste terre-plein, se dresse au sommet d'un amas de pierres la statue de Notre-Dame-des-Neiges. A cet endroit, on peut y voir de nombreux pins laricio de Corse. Ces pins ont été beaucoup utilisés en bois de marine (mature et bordage) durant l'ancien régime. Les mâts de bateau provenaient d'arbres dominés, qui avaient poussés en peuplements serrés d'où des cernes fins. L’habitat naturel à pin laricio de Corse, très peu représenté à l’échelle européenne, a été classé prioritaire dans le cadre de la Directive “Habitats”. Il abrite des espèces d’intérêt communautaire telles que la sittelle corse (oiseau endémique) ou encore le discoglosse corse (petit crapaud montagnard).

  • Bonifacio

    37 photos

    Wiki dit « Bonifacio, située à l’extrême sud de la Corse, est la commune française la plus méridionale de la France métropolitaine. Au sud les Bouches de Bonifacio séparent la Corse de la Sardaigne italienne. La ville comporte un port et une citadelle. Celle-ci est établie sur un cap dominant la mer par une falaise qui est une « veine » de calcaire, roche assez rare en Corse dont le sol est plutôt granitique. Ce cap est long de 1 600 mètres et large de 100 mètres » 3h de route pour faire les 132 kms nécessaires à la rejoindre.

  • Cargèse

    20 photos

    Après avoir passé le col San Bastiano, la route suit la côte du Golfe de Sagone. Cargèse est située sur le promontoire qui ferme le golfe au Nord. Son histoire fût marquée par l'installation d'une colonie grecque au XVIIème siècle. De ces influences, le village garde deux témoignages religieux complémentaires avec deux églises qui se font face, l'une au rite Latin, l'autre au rite Byzantin. > Plus d'infos

  • Ciels

    37 photos

  • Corte Restonica

    45 photos

  • Filitosa

    13 photos

    La Corse est la première région européenne par la quantité et la qualité de la statuaire mégalithique. Si les bretons ont excellé dans l’érection des menhirs et la construction de complexes dolméniques imposants, les Corses se sont fait une spécialité des statues-menhirs. Menhirs anthropomorphes à forme humaine, tête ébauchée distinguée du corps, épaules esquissées, colonne vertébrale et omoplates, armes sculptées en relief, etc. Le site de Filitosa est exemplaire, par l’ensemble de monuments et statues qu’il permet au visiteur de voir.

  • Le Sartenais

    17 photos

    Olmeto culmine à 360 mètres d'altitude entre mer et montagne. Accroché à la montagne, Olmeto offre un panorama sur le Valinco, tant à partir de la route que du village. Le plateau de Cauria, à 15 km au sud de Sartène, fut longtemps d'un accès difficile. D'après les croyances populaires, les mégalithes servaient, la nuit, à des pratiques diaboliques. Les statues de Cauria apportent peut-être plus de nouveautés à elles seules que les quelques dizaines d'autres statues menhirs de Corse réunies. D'abord, par de nouveaux détails tels que ceintures, "pagne", bras et mains, ainsi que par des cupules creusées de chaque coté de la tête... Ensuite de par leur position au nord d'un alignement, par leur identification avec les autres menhirs dits classiques, ainsi que par leur orientation. A 7 kilomètres de Sartène, le pont de Spin' a Cavallu, qualifié souvent de pont génois, est en réalité un pont datant du XIIIe siècle, typique de l'architecture pisane. Son arche unique s'élève à 8 mètres au-dessus de l'eau.

  • Piana

    16 photos

    Pourquoi chercher les mots pour décrire cet endroit ? Le site de l'office du tourisme de la commune le fait très bien : "Piana est sans nul doute un des plus beaux sites de Corse, classé d’intérêt mondial par l’UNESCO. Le village surplombe le golfe de Porto en faisant face aux presqu’îles de Senino et Scandola. Classé parmi les plus beaux villages de France, pittoresque avec ses maisons blanches disposées en amphithéâtre et dominées par la très belle église Sainte-Marie, Piana sert de toile de fond à un site exceptionnel offrant de nombreuses visites et excursions." Les Calanche : "Entre Porto et Piana, la route étroite et tortueuse s'accroche en corniche à de superbes parois de granit rouge qui tombent à pic dans la mer. Voici les "Calanche de Piana", déchiquetées et burinées par l'érosion, elles donnent l'impression d'une sculpture fantastique."

  • Retour par la mer

    10 photos

    Retour de vacances au petit matin au départ d’Ajaccio. C’était magique. Le soleil levant a découpé l’ile dans le ciel, avec d’innombrables nuances de contre jour. Je n’en dis pas plus, cliquez !

  • Sartène

    21 photos

    Par ses abords, Sartène semble être un prolongement de la montagne. Selon Prosper Mérimée, Sartène est "la plus corse des villes corses" comme on peut le lire sur un panneau à l'entrée de la petite ville. Perchée en amphithéâtre sur les pentes du Monte Rosso, la ville domine la vallée du Rizzanese de ses très typiques hautes maisons de granit gris. Excellents souvenirs de balade dans les rues de cette ville.

  • Zipitoli Tolla

    9 photos

    Bastelica, Tolla. Deux communes de la Vallée du Prunelli. Wiki, toujours... "Les ponts génois" est une expression qui définit un ensemble d'ouvrages d'art en pierre construit principalement par les Génois en Corse. Lors de l'occupation de la Corse par Pise et Gênes durant plusieurs siècles, un grand nombre de ponts en pierre ont été construits entre le XIIIe siècle et le XVIIIe siècle. Le nombre de ces ponts témoigne de la réorganisation économique de l'île lors de la domination génoise. Ces ouvrages d'art ont été fondamentaux pour le progrès car routes et ponts deviennent alors indispensables au transport des principales productions de l'île : le blé, le vin, l'huile d'olive et les châtaignes qui sont les bases de la nourriture et de l'économie de l'île. Le pont génois de Zipitoli date du XVe siècle. Son arche unique enjambe la rivière d'Ese au coeur de la forêt de Pineta. Le lac de Tolla est alimenté par le Prunelli. Le barrage a été mis en service en 1965 Sampiero Corso (1498-1567) est un condottiere (chef d'armée de mercenaires) qui fut la première figure du nationalisme corse. Il est, avec Pascal Paoli et Napoléon Ier, le plus célèbre des Corses.