Corniche de l’Estérel

Cette journée fut bleue, verte et rouge… les 3 couleurs primaires…

L’Estérel est un massif bas (618m au Mont Vinaigre), raboté par l’érosion et profondément raviné, si bien qu’on a parfois l’impression d’être en Haute Montagne. Le décor est spectaculaire avec des grands rochers pourpres dénudés, des versants couverts de pins, digne d’un paysage de Far West. Le massif est majoritairement composé de roches porphyriques (volcaniques), notamment de rhyolite qui lui donnent sa coloration rougeâtre (avec des veines ponctuelles d’esterellite bleue). 

La magnifique route du bord de mer, entre Cannes et Saint-Raphaël, appelée La Corniche d’Or, ou Corniche de l’Estérel, a été inaugurée en 1903 sous l’impulsion du Touring Club de France.

Belle balade, surtout en octobre… belle lumière, pas grand monde, facile de se garer pur admirer les paysages. Que demander de plus !

Cliquer sur une photo pour en voir plus.

Saint Martin Vésubie

Bâti à la fraîche entre les eaux du Boréon et de la Madone de Fenestre, le village est situé dans un cadre magnifique de forêts et de montagnes, qui est même qualifié de “Suisse niçoise” !

Jusqu’en 1860, le nom officiel était en italien : San Martino Lantosca, Saint-Martin-Lantosque car appartenant à l’ancien Val de Lantosque.

Saint Martin Vésubie est réputée pour la qualité de son environnement, de ses eaux et de son climat estival, loin des chaleurs étouffantes de la côte. Le 25 septembre 2016, la ville est reconnue « commune membre des villes et villages Justes de France ».

Le ruisseau descend au milieu la rue principale. Il est appelé “gargouille”. J’ai rencontré une habitante y puisant de l’eau pour arroser ses plantes, sympa, non ?

La Gordolasque

La Gordolasque est une rivière de 18km du massif du Mercantour, affluent de la Vésubie, elle même affluent du Var.

Le vallon étant en partie contenu dans le périmètre du Parc National du Mercantour, est parfaitement conservé à l’état naturel.

Une belle petite rando m’a conduit à la cascade de l’Estrech, dans le fond de vallée sous la Cime du Gélas (3059m), un des points culminants du Mercantour.

Anecdote : À quelques pas de la fin de la route, on trouve un abri de berger en pierres sèches. Dans les années 1960, il a servi au tournage de la saison 1 de Belle et Sébastien, où il est appelé le refuge du Grand Baou. Le Grand Baou et la Demoiselle sont les cimes de l’Estrech.

Cliquer sur une photo pour voir la série.

Lacs de Prals

Le Vallon de la Madone est entouré de montagnes, dominé par le Gélas avec ses 3143 m d’altitude au sein du massif alpin du Mercantour qui est le point culminant des Alpes Maritimes.

Une voie de passage antique conduit par le lac, puis le Col de Fenestre au versant italien du Piémont. Fenestre doit son nom à une trouée dans le Cayre de la Madone, roche derrière le sanctuaire, où serait apparue un jour la Vierge.

Les lacs de Prals sont situés à 2 269 m d’altitude. Belle randonnée, et comme à l’habitude, l’effort est récompensé par le spectacle à l’arrivée.

Cliquer sur une photo pour voir la série.

Gorges du Cians

Le Cians prend sa source dans la commune de Beuil, au pied et au sud-est du Mont Mounier (2 817 m), à 1 990 m d’altitude. Il se jette dans le Var à l’ouest de Touët-sur-Var, à 330 m d’altitude. Il a taillé dans les schistes rouges puis le calcaire des gorges abruptes parmi les plus belles des Alpes. En 25 km, il descend de 1 600 m. Phénoménale, sa force érosive est décuplée au moment des crues.

L’ancienne route remplacée par des tunnels, permet la balade dans la gorge au pied du torrent. C’est impressionnant et sauvage.

Cliquer sur une photo pour voir la série.

Gorges de Daluis

Cette fois ci, c’est rouge et vert !

Les gorges de Daluis ont été creusées par le Var dans des roches de couleur rouge lie de vin appelées pélites et datant du Permien. Cette entaille spectaculaire de plus de 900 mètres a fait la réputation des lieux en tant que “Colorado Niçois”. Les roches rouges caractéristiques correspondent à des cendres volcaniques et des sédiments fins déposés il y a plus de 250 millions d’années et ayant subi une oxydation du fer plus ou moins forte.

Cliquer sur une photo pour voir la série

 

Le Var à la sortie des gorges

Crête de Vars

“Magnifique parcours sur une crête rocheuse déchiquetée dévoilant des vues sublimes sur la Font Sancte et ses sommets environnants et avec un panorama omniprésent sur les Écrins. – Auteur : Britanicus”

Je ne dirai pas mieux !

Cliquer sur une photo pour en voir plus

Pour mes compagnons de randonnée, cliquer sur ce lien pour voir toutes les photos. Le mot de passe est le prénom de notre super guide (en minuscule)

Vue vers les Ecrins. Au centre, de gauche à droite : Ailefroide (3954m), la Barre des Ecrins (4101m), le Pelvoux (3946m), la Meije (3984m)

Vue vers le Col de Vars. Les quatre villages de Vars, Saint-Marcellin, Sainte-Catherine, Sainte-Marie et Les CLaux s’alignent, du nord au sud, sur les pentes inférieures de la Crête de Vars, au dessus des gorges du Chagne. Ils s’y sont installés sur un replat garni d’alluvions morainiques, datant de la glaciation würmienne, qui offrent un sol cultivable.

Vue vers le Val d’Escreins et les pics de La Fonte Sancte (3385m). Ils tirent leur nom de la Font Sancte, une source qui jaillit du rocher dans le vallon au pied des sommets, à 2 358 m d’altitude.