Crête de Vars

“Magnifique parcours sur une crête rocheuse déchiquetée dévoilant des vues sublimes sur la Font Sancte et ses sommets environnants et avec un panorama omniprésent sur les Écrins. – Auteur : Britanicus”

Je ne dirai pas mieux !

Cliquer sur une photo pour en voir plus

Pour mes compagnons de randonnée, cliquer sur ce lien pour voir toutes les photos. Le mot de passe est le prénom de notre super guide (en minuscule)

Vue vers les Ecrins. Au centre, de gauche à droite : Ailefroide (3954m), la Barre des Ecrins (4101m), le Pelvoux (3946m), la Meije (3984m)

Vue vers le Col de Vars. Les quatre villages de Vars, Saint-Marcellin, Sainte-Catherine, Sainte-Marie et Les CLaux s’alignent, du nord au sud, sur les pentes inférieures de la Crête de Vars, au dessus des gorges du Chagne. Ils s’y sont installés sur un replat garni d’alluvions morainiques, datant de la glaciation würmienne, qui offrent un sol cultivable.

Vue vers le Val d’Escreins et les pics de La Fonte Sancte (3385m). Ils tirent leur nom de la Font Sancte, une source qui jaillit du rocher dans le vallon au pied des sommets, à 2 358 m d’altitude.

Col du Lautaret

Le col du Lautaret est un col des Alpes à une altitude de 2 058 m.

Il permet d’observer notamment le chaînon de la Meije au sud-ouest et celui du Grand Galibier au nord, ainsi que plusieurs sommets du massif des Écrins. Il est le plus haut col français ouvert à la circulation automobile en hiver.

Le col du est utilisé depuis longtemps comme voie de communication entre Grenoble et Briançon, voire pour accéder à l’Italie à travers les Alpes. La route du col du Galibier, versant sud, part du col. qui fait partie du tracé de la route des Grandes Alpes. Le col est un lieu classique de pratique du snowkite.

Blanc partout avec le soleil. C’était magnifique !

Cliquer sur la photo pour voir la série.

La Roche de Rame

Je suis passée plusieurs fois par ce village de la route nationale qui mène à Briançon, au trafic assez intense et composé de camions. Hors l’étroitesse de la rue, je n’avais rien remarqué de spécial.

Puis, mon regard a été attiré par les fresques peintes sur les façades.

Alors je me suis arrêtée et je me suis intéressée à la question.

Ce village, dont les commerces ont fermé, se bat pour obtenir une route de déviation. Une association https://www.deviation-lrdr.fr/ a été créée et a soutenu ce projet de fresques.

Du coup, j’ai dégainé l’appareil photo. Bonne découverte !

Cliquer sur la photo pour voir la série.

Vallouise Pelvoux

Retour dans cette vallée que j’avais découvert en automne. La voici sous la neige.

Vallouise-Pelvoux résultant de la fusion des deux communes en 2017, est située au cœur du massif des Écrins, dans la vallée qui suit les vallées du Gyr et de l’Onde, naissance de la Gyronde. Sur son territoire, se trouvent les plus hauts sommets du massif des Écrins : la Barre des Écrins (4 102 mètres), le Dôme de Neige des Écrins (4 015 mètres), L’Ailefroide (3 954 mètres), le Mont Pelvoux (3 943 mètres) entre autres.

Les villages anciens sont souvent bâtis en fond de vallée, et ils comportent des hameaux d’alpage. L’architecture locale est typique. Le patrimoine naturel comporte de vastes espaces naturels et des zones protégées : parc national des Écrins, réserves naturelles, zones Natura 2000. Son patrimoine architectural et culturel est également remarquable.

Jolie balade dans la neige…

Retour par la statue de Edward Whimper sous le soleil

Cliquer sur la photo pour voir la série Vallouise.

Le Pelvoux

Cliquer sur la photo pour voir la série Edward mise à jour.