Fort de Tamié

A 990m d’altitude, le col de Tamié présente un intérêt et une position stratégique, de surveillance de la vallée d’Albertville et la porte de la Tarentaise.

Le fort avait pour vocation à stopper les colonnes armées italiennes convergeant vers ce carrefour stratégique. Il contrôle une importante ligne de retraite et d’opérations vers les Bauges.

Il fut édifié par l’Etat en 6 ans à partir de 1872, par environ 600 ouvriers. Il est le plus grand fort du système Séré de Rivières avant celui de Dampierre à Langres.

Un casernement à l’épreuve des nouveaux obus sera construit dans la roche du piton rocheux en même temps que le magasin sous roc.

En 1914, le fort de Tamié est le plus moderne de la place car ses munitions et sa garnison sont protégés dans des locaux à l’épreuve.

Pour ceux qui voudraient approfondir le Système Séré de Rivière, voici le site Fortiff’Séré

Belle promenade en faisant le tour des 1.8 kms de l’enceinte. Belles vues sur la vallée, bien sûr !

Cliquer sur une photo pour voir la série.

Conflans

Sur les hauteurs d’Albertville, voilà Conflans, bourg fortifié protégeant l’entrée de la Tarentaise, capitale de la province disparue de Haute-Savoie. Sympa de se balader dans les vieilles rues, et de découvrir la vue depuis ses remparts. Le repérage des ennemis français était facilité !

Cliquer sur une photo pour voir la série.

La Place principale

Vieille rue

Eglise baroque St Grat

Avant Pays Savoyard

L’Avant-Pays Savoyard, anciennement Petit-Bugey ou Bugey savoyard voire Petit-Bugey savoyard, Jura savoyard, est une région située à l’extrême ouest du département de la Savoie, dans une zone délimitée par la chaîne de l’Épine, le mont du Chat et le nord du massif de la Chartreuse à l’est, le Guiers au sud et sud-ouest et le Rhône au nord et nord-ouest. C’est la fin méridionale du Jura.

Le Lac d’Aiguebelette est un lac naturel privé. Afin de préserver la qualité de ses eaux et de son environnement, les bateaux à moteur sont interdits sur le lac depuis un arrêté de 1967. Impossible d’y accéder sans banquer 🙁

C’est depuis une falaise de 500m de haut qu’on découvre les méandres du Rhône, sauvage et canalisé, au belvédère de Saint Maurice de Rotherens. En face de lui, le département de l’Ain.

Fin de la balade à Yenne, une des anciennes portes des États de Savoie. Quel contraste ente l’hôtel de ville et la rue principale bien restaurée, et les rues adjacentes et leurs magasins fermés… Pur les voir il faut cliquer sur une photo pour voir la série.

Le Lac d’Aiguebelette

Le Rhône au belvédère

L’Hôtel de Ville de Yenne

Croix du Nivolet

La Croix du Nivolet est une monumentale croix sommitale chrétienne dominant le Nivolet et surplombant Chambéry. On la voit de presque partout, comme un phare.

Je vous invite à lire wikipedia sur l’histoire de sa construction.

La balade pour y accéder est longue, mais sympa. Et au pied de cette croix monumentale (21m de haut), une vue splendide. Comme souvent, l’effort paie !

Cliquer sur une photo pour voir la série.

La Croix et les randonneurs au pied. Ça donne une idée de la dimension

Mont du Chat

Le Mont du Chat, situé dans le département de la Savoie en France, est la partie centrale et culminante de l’anticlinal l’Épine/Le Chat appartenant au massif du Jura et culminant à 1 504 m d’altitude. Il borde le Lac du Bourget.

Après être arrivée au Signal du Mont du Chat en voiture (point culminant), petite balade sympa pour atteindre le Molard Noir et son belvédère 360° sur les montagnes environnantes (et le Mont Blanc !). Vue plongeante sur la Dent du Chat qu’on repère d’un peu partout lorsqu’on se balade dans la région.

La Dent du Chat doit son nom à deux particularités :

-Le pic a la forme d’une canine, d’où une éventuelle appellation s’y référant, bien qu’il ne s’agisse bien sûr pas forcément d’une canine de chat, mais d’un quelconque autre animal ;

-Plus vulgairement, le terme de « Chat » n’a rien à voir avec nos amis félins, mais a le sens très ancien de « passage » comme dans le « chas de l’aiguille ».

Cliquer sur une photo pour voir la série.

Le Mont du Chat vu depuis Le Bourget du Lac

Vue Nord depuis le Molard Noir

Le Lac du Bourget, lac post-glaciaire du massif du Jura. Lire ICI plus d’infos sur ce lac (la partie « hydrologie » est intéressante !).

Myans

Je vous ai déjà parlé du Mont Granier et de sa fragilté (photo montrant son éboulement de 2016).

En 1248 son effondrement par 500 millions de m3 de terre et de roches a recouvert tous les villages se trouvant sur sa coulée. Selon la légende les éboulements se seraient arrêtés à la porte de l’oratoire de Myans où des moines se trouvaient en prière. Ils entendirent les démons disant : « Nous ne pouvons pas, la Noire nous en empêche ». La Noire désignant la Vierge Noire de l’oratoire. Une église fut construite et devint un lieu de pèlerinage très fréquenté. Le clocher fut restauré en 1850 et surmonté d’une grande statue de la Vierge en bronze doré

La zone d’épandage de l’éboulement fait environ 23 km2, 7,5 km x 6,5 km environ. Cette zone, appelée les abymes de Myans à cause de la forme bosselée qu’a pris le terrain, est utilisée depuis le début du XIVe siècle pour la culture des vignes (Apremont (AOC) et Abymes (AOC)).

Cliquer sur une photo pour voir la série.

Mont Revard

La montée au Mont Revard a été choisie 4 fois comme passage du Tour de France. Classée en 1ère (parfois 2ème) catégorie, c’est dire si ça grimpe ! A l’arrivée, joli panorama 360° sur les Alpes : Mont-Blanc, Vanoise, Belledonne, Charteuse, Bauges et de l’autre côté le lac du Bourget, Aix, le Mont du Chat, le Jura. Plein les yeux depuis un belvédère construit au dessus du vide…

J’y étais de bonne heure. Du coup, beaucoup de brume !

Cliquer sur une photo pour voir la série.

Le Belvédère

Le Mont du Chat et Aix-les-Bains à ses pieds, dans la brume du matin

Chartreuse

Changement de massif. Aujourd’hui me voilà dans celui de la Chartreuse, qui accompagne les moines chartreux depuis le 11ème siècle.

Beaucoup de ressemblance avec ses voisins des Bauges et du Vercors. De grandes falaises calcaires, tranchées par les cours d’eau qui y ont creusé des gorges.

Ces falaises sont fragiles. Une particulièrement, celle du Granier. Au 13ème siècle déjà, un pan entier est tombé, engloutissant 5 villages et faisant entre 4000 et 5000 morts. Infos ici. La dernière a eu lieu en juillet 2018.

Et aussi, jolie balade pour découvrir une des cascade du Guiers.

Cliquer sur une photo pour voir la série.

Le Mont Granier et la trace de son dernier éboulement.

Une belle sélection des principaux sommets de la Chartreuse : Charmant Som, Chamechaude (point culminant, le pointu au milieu), Grand Som, Dent_de l’Ours

Cascade La Pisse du Guiers