La Rochefoucault

Après être passée au château de Saint-Germain de Confolens, je poursuis ma route vers l’aquitaine.

Arrêt à La Rochefoucauld et le château de cette célèbre famille.
Un cadet des vicomtes de Limoges fait construire, vers 1030, les premiers 16 mètres du donjon.
François Ier de la Rochefoucauld est, en 1494, le parrain de François de Valois-Angoulême. En 1515, ce François deviendra roi sous le nom de François Ier. En reconnaissance, François Ier érige les terres de La Rochefoucauld en comté (et l’Angoumois en duché). C’est à partir de cette date que les fils aînés de la famille ont porté le prénom de François.

C’est François II de La Rochefoucauld, compagnon de François Ier, qui a construit la plus grande partie du château : deux corps de logis, des galeries superposées, la chapelle et un grand escalier en colimaçon dont certains disent qu’il a peut-être dessiné par Léonard de Vinci. En réalité, cet escalier est du même dessin que celui du château de Bonnivet en Poitou.

François XII (Alexandre-Frédéric) duc de La Rochefoucauld-Liancourt, 7ème duc de La Rochefoucauld (1747-1827). Philanthrope, créateur de l’École des Arts et Métiers, propagateur de la vaccine en France. Il est celui qui, le 12 juillet 1789, répondit à Louis XVI demandant « C’est une révolte ? » : « Non, Sire, c’est une Révolution ».

En 2014, après presque mille ans d’occupation, le château appartient toujours aux La Rochefoucauld en la personne de François, 19ème du nom.Le château dispose de très importantes bibliothèques. Aux quelques 18.000 volumes conservés avec soin, s’ajoutent une collection d’environ 300 cartes ou estampes.

Cliquer sur les photos pour voir la série.





Argenton sur Creuse

Cité dynamique du sud du département de l’Indre, surnommée la  » Venise du Berry « , Argenton-sur-Creuse est riche d’un patrimoine très apprécié qui a fait l’objet récemment d’un effort important de revalorisation. Situé aux portes de la vallée de la Creuse, non loin du Parc Naturel Régional de la Brenne et du lac d’Eguzon (base nautique), Argenton livre aux promeneurs le charme de ses maisons à « vieilles galeries » qui se mirent dans la Creuse, d’anciennes demeures et de beaux panoramas (esplanade de la Bonne-Dame).

Argenton-sur-Creuse fut réputée durant les XIXème et XXème siècle pour son savoir-faire en matière de chemiserie. Aujourd’hui, la sous-traitance aéronautique, la mécanique de précision, l’industrie graphique et agroalimentaire constituent un solide tissu de PME/PMI.

Cliquer sur les photos pour voir la série.







Le Boischaut Sud

Le Boischaut Sud est une région naturelle de France, située dans les départements de l’Indre et du Cher, en région Centre et faisant partir du parc naturel de La Brenne.
La région est encore essentiellement rurale, tirant ses principales ressources de la polyculture, de l’élevage bovin, ovin et porcin, de la culture du tabac et des vignes.
De jolis petits villages recèlent des petits trésors d’architecture.

Chazelet et son château qui fut construit vers le milieu du XVIème siècle par François Pot, seigneur de Chassingrimont. C’est un château fort entouré de douves, flanqué de cinq tours rondes et d’une tour carrée avec meurtrières et mâchicoulis.

Roussines et son église Saint-Sulpice, du XIIIème siècle. La voûte s’orne d’un Christ en majesté entouré du tétramorphe, et de la représentation des sept péchés capitaux, personnages chevauchant des animaux fantastiques. À côté de lui, dans les compartiments de la voûte, les quatre évangélistes et quatre anges, jouant de la harpe, de la trompette et de la vielle.

Saint-Benoît du Sault : l’histoire du village est aussi liée aux vicomtes de Brosse, d’où l’aspect toujours médiéval perché sur une butte rocheuse (site inscrit), les maisons XVème siècle et XVIème siècle et autres ruelles et places pittoresques.

Brosse, justement, où une forteresse a été construite au Xème siècle !

Retour dans le Berry par Chateauguillaume et son château, construit par Guillaume IX, grand père d’Aliénor d’Aquitaine.

Cliquer sur les photos pour voir la série.



Chazelet

Roussines

Chateauguillaume

Brosse

La vallée de la Creuse

J’ai suivi cette rivière Creuse, d’Argenton-sur-Creuse (où se trouvent Argentomagus, les ruines d’une importante ville Gallo-Romaine), jusque l’Abbaye de Fontgombault, dans le Bas-Berry.

J’ai commencé par le château du Courbat, puis Le Menoux, avec son église aux fresques modernes peintes par Carrasco de 1968 à 1976.

Puis Gargilesse, village connu à l’époque romantique grâce à George Sand, cet illustre écrivain qui a tant aimé le village et sa région. beaucoup de plaisir à arpenter ce vieux village, découvrir l’église avec des fresques du XIIème siècle.
Ensuite la rivière constitue le Lac de Chambon, à cheval des départements de l’Indre et de la Creuse. Il offre de multiples possibilités d’activités, sa retenue d’eau s’est formée à la suite de la construction sur la Creuse du barrage hydroélectrique d’Eguzon.
A l’extrémité du lac, se situe Crozant : « Tout y enflamme l’imagination… tout y serre le cœur » dit George Sand, émerveillée, en découvrant Crozant. Ce paysage est « si riche que le peintre ne sait où s’arrêter » dit-elle alors (source). Le château en ruine, date du XIIIème siècle.

En revenant, détour par Ceaulmont, charmant village d’où l’on a une belle vue sur la vallée et le méandre du Pin.

Cliquer sur les photos pour voir la série.



Château du Courbat

Fresques de Carrasco

Gargilesse

La forêt à Chateaubrun

Crozant et son château

Méandre du Pin depuis Ceaulmont