Suresnes, Mont Valérien

En montant au Mont Valérien, colline de 162m au dessus de Paris, et occupée de la forteresse et le Mémorial de la France combattante, on atteint une plateforme qui donne une belle vue sur Suresnes, La Défense et Paris.
Encore un peu plus haut, se situe le cimetière militaire américain. Il contient, sur une superficie de plus de 3 hectares, les tombes de 1541 militaires américains morts pendant la Première Guerre mondiale et de 24 soldats inconnus morts pendant la Seconde Guerre mondiale. En outre, un « mur des disparus » perpétue la mémoire de 974 disparus en mer ou sur les champs de bataille durant la Première Guerre mondiale.
C’est le seul cimetière militaire américain d’Europe qui associe les deux guerres mondiales.

Cliquer sur les photos pour voir la série.




Paris vu des Galeries Lafayette

Les Galeries Lafayette à Paris… En dehors de l’aspect commercial de ce grand magasin du boulevard Haussmann, ce bâtiment est incroyable !
En octobre 1912, le nouveau magasin est inauguré. Il est composé de 96 rayons, d’un salon de thé, d’une bibliothèque et d’un salon de coiffure. Il a cinq étages, des balcons et une grande coupole. Celle-ci, inspirée par le style byzantin, a 33 mètres de hauteur, est constituée de dix faisceaux de vitraux peints, enserrés dans une armature métallique richement sculptée de motifs floraux. Les balustres des étages inférieurs, ornées de feuillages, sont signées Louis Majorelle, à qui l’on doit également la rampe d’escalier. Selon les vœux de Théophile Bader, une lumière dorée, venant de la coupole, inonde le grand hall, avec son escalier d’honneur, et fait scintiller la marchandise.Au sommet du bâtiment, une terrasse permet de découvrir Paris avec l’Opéra en premier plan, la Tour Eiffel, et les beaux immeubles du Boulevard Haussmann. Une visite à faire absolument !

Cliquer sur les photos pour voir la série.





Versailles

Nouvelle escapade en Ile de France au mois de mars. Le lendemain de la « grosse chute de neige » qui a surpris les parisiens, je suis allée me balader à Versailles. Il faisait très froid, et la neige encore présente ne permettait pas d’accéder aux jardins. J’ai donc consacré la journée à visiter l’intérieur. Je n’ai pas été déçue !
Le château de Versailles fut la résidence des rois de France Louis XIV, Louis XV et Louis XVI. Le roi et la cour y résidèrent de façon permanente de 1682 à 1789, à l’exception des années de la Régence de 1715 à 1723.
Le château et son domaine visant à glorifier la monarchie française, il est constitué d’une succession d’éléments ayant une harmonie architecturale et s’étale sur 6,32 ha répartis en 2 300 pièces.
Les superlatifs sont introuvables pour caractériser cet ensemble que je vous présente en plusieurs parties.

Cliquer sur les photos pour voir la série.



Versailles, le château Louis XIII

Versailles, les jardins

Versailles, les extérieurs

Versailles, l’intérieur

Versailles, la chapelle

Versailles, le Théâtre

Versailles, le Théâtre détail tenture

La Chevreuse

Située à une vingtaine de kilomètres de Paris, la haute vallée de Chevreuse demeure l’une des principales régions d’Île-de-France à dominante rurale. Le parc se caractérise par une alternance de plateaux où se pratique la culture, et de vallées où coulent l’Yvette, la Rémarde et leurs affluents. Cette région possède un important patrimoine historique : châteaux, églises, manoirs, fortifications féodales.

La construction du premier château de Dampierre (1180-1351) est attribuée à l’architecte Jean DUVAL. Il fût embelli par Charles de LORRAINE, cardinal archevêque de Reims. En 1675, le petit-fils de Marie de Rohan, 3ème Duc de Luynes, gendre de Colbert, fit raser le château jusqu’au rez-de-chaussée. Il édifia alors le château actuel sur les plans de Jules Hardouin Mansart et de Le Nôtre pour les jardins et le parc. Plusieurs souverains, en particulier les rois Louis XIV, Louis XV ainsi que les reines de France Anne d’Autriche et Marie Leczinska (dont l’appartement personnel y est toujours conservé) ont habité le château. Je termine là le chapitre lorrain.

Le château de la Madeleine à Chevreuse, dont la construction a commencé entre 1030 et 1090, conserve encore deux tours, un donjon, une enceinte. Il offre un superbe panorama sur la vallée de l’Yvette.

Cliquer sur les photos pour voir la série.



Buttes Chaumont et alentour

Au bout d’une rampe d’escalier assez impressionnante, la Cité Bergère est une rue de Paris qui dévoile de jolies maisons loties dans les années 1930 sur le site d’un ancien stade. Dans ce quartier escargot, avec ses 4 rues en sens unique, on peut s’échapper en empruntant des passages qui débouchent sur des points de vue intéressants sur Paris et Montmartre.
Le parc des Buttes-Chaumont est un jardin public situé au nord-est de Paris, en France, dans le XIXème arrondissement de la ville. Avec près de 25 ha, ce parc est l’un des plus grands espaces verts de Paris et a été inauguré en 1867 pendant les dernières années du règne de Napoléon III. Il est très agréable de s’y balader et de découvrir des vues inhabituelles de Paris.
Ménilmontant, autrefois village puis faubourg de Paris, est aujourd’hui un quartier situé dans le XXème arrondissement et a été le sujet de plusieurs chansons populaires et de cadre de tournage de plusieurs films. Avec l’incontournable Charles Trénet.

Cliquer sur les photos pour voir la série.



La Cité Bergère

Le Parc des Buttes Chaumont

Ménilmontant

Paris Novembre 2012

Séjour à Paris en novembre. Déambulation dans le vieux quartier des halles, découverte du parc Georges Brassens (anciens abattoirs de Vaurigard), musée de la céramique à Sèvres, la parc de Saint-Cloud, le mont Valérien, Saint Sulpice, l’Odéon… beaucoup de lieux inhabituels pour le touriste « standard ».
Bon, ok, on a cédé à la Tout Eiffel et la Défense la nuit. Mais il y avait un défi : photographier l’arc de triomphe avec un 400mm, depuis la Grande Arche (distance : 4,6 kms). Pari réussi, malgré un pied de qualité moyenne et un petit vent qui faisait bouger l’ensemble. On voit même le drapeau de l’Arc de Triomphe installé là pour le 11 novembre. C’est la dernière photo de la série.

Cliquer sur les photos pour voir la série.


Paris intra

Encore d’autres vues de Paris intra muros.
Le Viaduc des Arts ou la promenade plantée, long espace vert qui suit le tracé de l’ancienne voie ferroviaire de la ligne de Vincennes. Débutant au niveau de l’opéra Bastille au début du viaduc des Arts, elle suit une bande de terrain de 4,7 km de long jusqu’au boulevard périphérique au niveau de la porte de Montempoivre.
L’Arc de Triomphe. Détail du Haut-relief « La Résistance de 1814 par Antoine Étex ».
Et une vue de Paris, vu de la colline Montmartre

Cliquer sur les photos pour voir la série.




Paris

Voilà que j’arpente Paris depuis bientôt deux semaines. Que de facettes différentes pour cette ville où tout est démesuré, pour moi la provinciale…
J’ai découvert la Défense sous un aspect que je ne connaissais pas. Fascinant ce quartier !
Sculptures, statues, peintures, fresques, vitraux, ce sont plus de 70 œuvres d’art de tout genres, d’artistes les plus connus comme Calder, César, Mitoraj, Moretti, Deverne, aux moins connus. Depuis 1972, l’EPAD a eu une politique d’intégration d’œuvres en tout genre. La Défense est un véritable musée d’art contemporain gratuit et en plein air.
Et La Défense c’est le premier quartier d’affaires européen par l’étendue de son parc de bureaux. La statue, sculpture en bronze de Louis-Ernest Barrias, située sur ce qui était le rond-point de Courbevoie jusqu’en 1965, est toujours visible sur la place de la Défense. Elle a été érigée à la gloire des soldats ayant défendu la ville lors du siège qu’elle a subi au cours de la guerre franco-allemande de 1870.

J’ai aussi décidé de sortir un peu des sentiers battus, par la découverte du parc de Saint-Cloud, le château de Vincennes, la Grande Bibliothèque, l’expo Wolinski, le Musée d’Orsay, le défilé du 14 juillet sur les Champs Elysées. Et j’ai aussi eu la chance d’aller au concert de Madonna au Stade de France.

Cliquer sur les photos pour voir la série.