Lacs de Prals

Le Vallon de la Madone est entouré de montagnes, dominé par le Gélas avec ses 3143 m d’altitude au sein du massif alpin du Mercantour qui est le point culminant des Alpes Maritimes.

Une voie de passage antique conduit par le lac, puis le Col de Fenestre au versant italien du Piémont. Fenestre doit son nom à une trouée dans le Cayre de la Madone, roche derrière le sanctuaire, où serait apparue un jour la Vierge.

Les lacs de Prals sont situés à 2 269 m d’altitude. Belle randonnée, et comme à l’habitude, l’effort est récompensé par le spectacle à l’arrivée.

Cliquer sur une photo pour voir la série.

Gorges du Cians

Le Cians prend sa source dans la commune de Beuil, au pied et au sud-est du Mont Mounier (2 817 m), à 1 990 m d’altitude. Il se jette dans le Var à l’ouest de Touët-sur-Var, à 330 m d’altitude. Il a taillé dans les schistes rouges puis le calcaire des gorges abruptes parmi les plus belles des Alpes. En 25 km, il descend de 1 600 m. Phénoménale, sa force érosive est décuplée au moment des crues.

L’ancienne route remplacée par des tunnels, permet la balade dans la gorge au pied du torrent. C’est impressionnant et sauvage.

Cliquer sur une photo pour voir la série.

Gorges de Daluis

Cette fois ci, c’est rouge et vert !

Les gorges de Daluis ont été creusées par le Var dans des roches de couleur rouge lie de vin appelées pélites et datant du Permien. Cette entaille spectaculaire de plus de 900 mètres a fait la réputation des lieux en tant que “Colorado Niçois”. Les roches rouges caractéristiques correspondent à des cendres volcaniques et des sédiments fins déposés il y a plus de 250 millions d’années et ayant subi une oxydation du fer plus ou moins forte.

Cliquer sur une photo pour voir la série

 

Le Var à la sortie des gorges

Menton depuis la jetée

Menton depuis la jetée et vue sur Le Bastion qui est un ancien bâtiment militaire, construit en 1636 sous le règne d’Honoré II de la famille de Grimaldi. Il protégeait la ville des invasions maritimes : les Génois en particulier. Aujourd’hui il abrite le musée Jean Cocteau, puisque ce dernier présidait sa restauration. Jean Cocteau y apporta sa touche personnelle en l’ornant de mosaïques au sol et en a dessiné les vitrines en fer forgé.

Cliquer sur les photos pour voir la série.



Sainte-Agnès

Voilà le village qui est fier de dire qu’il est le plus haut village du littoral méditerranéen. C’est un vieux village perché, à seulement 3kms de la mer à vol d’oiseau (10 par la route), accroché au flanc d’un éperon rocheux qui culmine à près de 800 mètres, en bordure de la frontière italienne. Il surplombe fièrement la mer Méditerranée et offre un des points de vue les plus saisissants de la Côte d’Azur. Sur l’éperon rocheux, un vieux château en ruine du XIIème siècle.

Et en dessous, enterré sous 55m de roche, Le Fort, construit entre 1932 et 1938, entièrement souterrain, avec ses 2000 m2 de galeries et de salles. Comme les ouvrages de la Ligne Maginot dans le nord du pays, il était destiné à la protection de la frontière entre la France et l’Italie qui, à l’époque, revendiquait, entre autre, la région de Nice.
Exclusivement défensif, avec ses impressionnants blocs d’artillerie, il fut l’un des plus puissants de cette ligne. Cette construction est à plus d’un titre remarquable et plus particulièrement par son architecture novatrice (esthétique de « disparition »).

Cliquer sur les photos pour voir la série.



Arrière pays Mentonnais

Pas de soleil, ce jour là. Les photos sont un peu tristounettes… Mais la balade fut tout de même intéressante.
Passage par L’Escarène et son église Saint-Pierre-ès-Liens, une petite merveille baroque du XVIIème siècle qui compose, avec ses chapelles des pénitents Blancs et Noirs, un ensemble exceptionnel classé monument historique.

Poursuite de la route par Le col de Braus, en direction de Sospel. L’ancienne route nationale 204, aujourd’hui D2204, franchit son sommet à 1 002 mètres d’altitude. Le Tour de France cycliste a emprunté ce col à 27 reprises.

Puis Sospel, aux portes du parc national du Mercantour. Avec son célèbre Pont vieux à péage, pont fortifié datant du XIIIe siècle, un des derniers d’Europe, Sospel est un bourg médiéval tranquille sur le bord de la Bévéra.
L’église Saint-Michel, a une origine médiévale, dont seul le clocher orné de bandes lombardes du XIIIème siècle subsiste. Entièrement rebâtie à partir de 1641, l’église Saint-Michel, un temps cathédrale, offre toute sa théâtralité baroque au visiteur qui débouche sur la place du même nom.

Cliquer sur les photos pour voir la série.



L’Escarène

Col de Braus

Sospel

Sospel

Sospel

Sospel

Menton la ville

Frontalière de deux Etats souverains, l’Italie et la Principauté de Monaco, Menton est la ville française la plus orientale de la Côte d’Azur.
Elle est entourée par un cirque de montagnes élevées que dominent le Mont-Agel (1 149 m), le Mont-Ours (1 249 m) et le Berceau (1 200m).
Nichée au cœur d’une baie délimitée à l’ouest par le Cap-Martin et à l’est par la pointe de la Mortola, la ville est ouverte sur la Méditerranée et adossée aux contreforts des Alpes.
La plage “Les Sablettes”, qui avant 1969 était une toute petite plage de sable, a été agrandie artificiellement entre 1968 et 1969. Protégées des houles et des vents d’est par 3 digues, elle rassemble depuis cette date foule de touristes au pied de ce joyau qu’est le vieux Menton.
Le citron est un des symboles de la ville où des citronniers fructifient grâce à un climat méditerranéen très doux.

Cliquer sur les photos pour voir la série.



La promenade du soleil

Calade sur la place de la Basilique Saint-Michel-Archange

La vieille ville face au port

Plage “Les Sablettes”

Fresque de la Chapelle des Pénitents Blancs

Villages perchés arrière pays niçois

Belles découvertes de jolis villages perchés dans l’arrière pays niçois.
On commencer par monter sur le Cap Martin, d’où on a pu observer les deux magnifiques baies qu’il sépare.
Ensuite, arrêt à Roquebrune Cap Martin, et son château médiéval, qu’on a pu visiter de fond en comble.

Puis La Turbie, et son Trophée des Alpes, appelé aussi Trophée D’auguste. C’est un vestige romain. Ce monument unique dans tout l’Empire romain, a participé à l’héroïsation de l’Empereur Octave Auguste. Cet Empereur Romain, fils adoptif de César, avait ramené sous la domination de Rome 45 tribus celto-ligures des Alpes qui refusaient de se soumettre. Le monument a été rénové au début du XXème siècle.

Ensuite, Eze village, une des rares communes françaises à porter un nom palindrome.
Enfin Gorbio, au dessus de Menton, qui a souffert des intempéries en janvier.

Cliquer sur les photos pour voir la série.



Roquebrune

Monaco

La Turbie

Eze