La Bonette

La route de la Bonette fait partie de la route des Grandes Alpes. Reliant la vallée de l’Ubaye à la Tinée, le col se situe entre la cime de la Bonette (2 860 m) et la cime des Trois Serrières (2 753 m) et emprunte la plus haute route d’Europe. Autrefois chemin muletier, la route actuelle ne fut achevée qu’en 1964.

Cliquer sur les photos pour voir la série.



Gap

Pas de monuments spectaculaires, mais la cité la plus animée des Alpes du Sud charme par l’atmosphère déjà méridionale de ses rues piétonnes, de ses places et de ses maisons colorées.
La Cathédrale est une parfaite copie 19è siècle du style roman provençal.
L’Hôtel de ville a conservé une jolie façade du 18è siècle.

Cliquer sur la photo pour voir la série

Route Napoléon, suite

A Digne nous avons côtoyé la rivière Bléone, qui semble bien calme, mais cela ne doit pas toujours être le cas !
Entre Digne et Castellane, Il y a plusieurs passages extrêmement resserrés dans la vallée de l’Asse : les clues de Chabrières et de Taulanne.
Passé Castellane et sa chapelle ND du Roc, perchée sur le rocher haut de 184m, nous nous sommes ensuite arrêtées au col des Lèques (1 146m), où nous avons trouvé la neige.
Enfin, nous sommes descendues vers le bassin de Grasse, en passant par Escragnolles et des routes splendides qui nous ont offert de beaux panoramas.
Arrivée ensuite à Menton, avec enfin le soleil, les mimosas, la plage !

Cliquer sur les photos pour voir la série.




Route Napoléon

Nous avons choisi de prendre la route Napoléon pour descendre à Menton, prochain lieu de vacances ! Malgré un départ sous la pluie, cette journée nous a permis de faire de belles découvertes.
Après avoir débarqué le 1er mars 1815 à Vallauris dans le Golfe Juan, avec une petite armée de 1 200 hommes, Napoléon prit la direction de Grasse pour rejoindre les Alpes par la vallée de la Durance. Lorsqu’il emprunta cette route, elle était dans un état très inégal selon les secteurs. Entre Grasse et Digne, elle n’était pas encore construite, et l’Empereur dut passer par des sentiers muletiers.

Au 20ème siècle, devant le succès de cette route historique, on améliora son tracé, l’écartant parfois du chemin de terre initial suivi par l’Empereur. Elle fut goudronnée en 1927 et reçut le nom de route Napoléon en juillet 1932.

Lors de la campagne de Provence (août 1944), la route Napoléon fut utilisée comme voie de pénétration par le groupement blindé Task Force Butler, en vue d’encercler la 19ème armée allemande en retraite.

Cliquer sur les photos pour voir la série.



Vizille avec le château de François de Bonne de Lesdiguières

Laffrey, la « prairie de la rencontre »