Gazon du Faing et Lac Blanc

Le Gazon du Faing se situe à la limite des Vosges et de l’Alsace. C’est un sommet granitique. La vaste chaume-montagne à vaches au nom évocateur, aujourd’hui en partie abandonnée, s’étendait sur le versant lorrain. Plus de 500 hectares de hautes chaumes résiduelles sur les communes du Valtin et de Plainfaing ont fait l’objet d’une protection officielle sous forme d’une réserve naturelle nationale. Le chemin des crêtes offre une vue étendue sur le Lac Blanc (29ha). Une importante roche appelée Rocher Hans domine le lac, elle-même coiffée d’une statue de la Vierge.

Belle balade !

Cliquer sur la photo pour en voir plus

Le Gazon du Faing, au fond, le Donon

Le Lac Blanc, vu du chemin des crêtes du Gazon du Faing

Amadouvier, champignon parasite

Le maquis à La Bresse

Un peu d’histoire… celle des résistants vosgiens de la Seconde Guerre Mondiale. Wikipedia résume mieux que moi l’histoire de ces organisations qui ont résisté et de ceux qui sont tombés.

En plus de l’imposant Monument aux Morts situé dans le cimetière, il y a 3 lieux de mémoire à la Bresse : La Piquante Pierre (83 noms sur le monument), Le Monument des Combes (27 stèles en granit furent offertes par les granitiers de La Bresse) et celui de La Brayotte (ci dessous).

Minute de silence !

Cliquer sur la photo pour en voir plus

Le Moutier des fées

3 mois depuis ma dernière sortir balade nature… Me voilà dans les Vosges en toute légalité et liberté !

Les rochers du moutier des Fées se situent sur la Crête à l’Ouest du Col de Grosse Pierre à La Bresse. l’origine du nom (en patois lorrain) est : Mottei des Fées : l’église des Fées. Ces rochers sont en forme d’une vieille église. Les rochers voisins formaient “la sacristie” et c’est à cet endroit que les fées se réunissaient pour danser. Ce rocher constitue maintenant un site d’escalade. Pour les amateurs de légende, en voici une ICI

Le chemin en montant offre de belles échappées vers la Vallée du Chajoux et les carrières de granit de La Bresse.

Il passe également à travers “la montée impossible Internationale” (voir ce lien facebook qui présente des vidéos) qui oppose des prototypes (moto) aussi puissants qu’incroyables, sortis de l’imaginaire de passionnés. Le but est simple : aller le plus loin possible, le plus vite possible, dans une pente dont l’angle final d’inclinaison atteint 90 degrés !

Metz Citadelle

Construit en 1559, le magasin aux vivres de Metz témoigne de l’organisation de l’intendance des garnisons militaires sous l’Ancien Régime. Avec l’unique bastion non enfoui situé dans les jardins du Palais du Gouverneur, il est le dernier vestige de la citadelle, construite vers 1556 par François de Scépeaux, maréchal de Vieilleville, afin de conserver la place de Metz, nouvellement conquise par le roi de France Henri II, en 1552. Le bâtiment de 125 mètres de long pour 38 mètres de large, est à l’époque à l’intérieur même de la citadelle militaire. Il offre alors 6 000 m2 de stockage.
L’édifice sert aujourd’hui d’hôtel de luxe et de restaurant gastronomique.

Le Palais du Gouverneur (style néo-Renaissance rhénane) appelé autrefois General-Kommando, est une résidence édifiée à Metz, entre 1902 et 1905, pour servir de pied-à-terre à l’empereur Guillaume II. Il est situé square Giraud au sud-ouest du quartier de Metz-Centre, mais reste historiquement lié au quartier impérial plus à l’est. Le palais compte 31 pièces habitables et 70 espaces annexes, dont des tourelles, 400 lampes et 5 pignons à degrés.