Alba, Sceautres, Vienne

Finalement, ce matin, j’ai encore exploré l’Ardèche, avant de partir pour Lyon, où je suis bien arrivée chez Romain. C’est fini, je ne suis plus toute seule !
J’ai donc découvert Alba la Romaine cité fondée sous l’Empire romain. Elle fut la capitale des Helviens et fut siège épiscopal dans le courant du IVème siècle. Le nom d’Alba n’a pourtant pas l’origine latine (albus signifiant blanc) qu’on pourrait croire ; son origine est antérieure, pré-celtique ou celtique. Le château est du 12ème siècle.
Passage à Sceautres, étonnant village construit au pied  d’un curieux rocher : le neck, qui est un culot basaltique résultant de l’éruption d’un volcan, datant de 8 millions d’années. Ce culot a été dégagé par l’érosion.
Puis j’ai emprunté la nationale 86, l’alternative de la nationale 7 des années 60. Route très agréable, le long des côtes du Rhône, et des vergers où les arbres croulaient sous les pêches, abricots, brugnons…
Dernière étape à Vienne et sa cathédrale Saint-Maurice construite au XIème siècle.

Cliquer sur les photos pour voir la série.





Sampzon

Le vieux village  est accroché à un promontoire rocheux qui se prolonge en descendant dans une boucle de l’Ardèche, juste à l’amont de Vallon-Pont-d’Arc. Situé à 300 mètres d’altitude, il domine la rivière de plus de 200 mètres, et est surplombé par le Rocher de Sampzon (prononcer Sanzon),  rocher emblématique, véritable signal dans le paysage de jour comme de nuit, point culminant (449 mètres) du Pays Ruomsois, il offre une vue parfaite sur tout le bas Vivarais jusqu’aux Cévennes, la montagne Ardéchoise et le Mont Lozère. Ascension sous le soleil, toujours…

Cliquer sur les photos pour voir la série.





Petites balades en ardèche

Lachapelle sous Aubenas.
Encore un joli village, vieille église, vieille porte
Aubenas
Se prononce Aubena. Une belle place, un beau château, et un point de vue superbe sur les montagnes d’Ardèche.
Le Cirque de Gens
Juste à « côté de chez moi » à Chauzon, l’Ardèche a creusé son chemin dans le plateau calcaire, en créant un des premiers cirques de son parcours. De hautes falaises enserrent le méandre. Un petit chemin en corniche, permet de faire le tour coté rive droite. Malheureusement, j’ai stoppé mon avancée, car c’était un peu trop risqué ! Et j’ai bien fait, car j’ai trouvé des photos de la suite de ce chemin sur le net,  et cela ressemble plus à de l’escalade qu’à de la randonnée ! Bon, j’en ai fait une bonne partie, ce qui me satisfait tout de même !

Cliquer sur les photos pour voir la série.




Gorges de l’Ardèche

Les Gorges de l’Ardèche sont un véritable canyon d’une trentaine de kilomètres, creusé dans le plateau calcaire entre Vallon-Pont-d’Arc et Saint-Martin-d’Ardèche. J’ai pris le temps (3 heures) d’apprécier les paysages.
Bien sûr il y a le célèbre Pont d’Arc (arche de 60 mètres de haut), mais il y a aussi les autres belvédères, qui offrent à chaque fois une nouvelle vue impressionnante, dont certaines me font penser au Vercors ou aux gorges du Verdon.
J’ai terminé la journée en remontant sur le plateau, et je me suis arrêtée au Musée de la lavande à Saint-Rémèze, puis j’ai régalé mon palais dans une miellerie.

Cliquer sur les photos pour voir la série.



Le Pont d’Arc

Au Belvédère des Templiers – Lavande papillon et lavande fine


Villages de caractère

Extrait de la plaquette récupérée à l’office du tourisme : « la démarche ‘villages de caractère’ initiée par le Conseil Général de l’Ardèche en 1996, favorise la conservation et la mise en valeur de communes rurales dotées d’un patrimoine de qualité et rend ces villages vivants ».
Pour faire suite à ceux déjà vu ces jours derniers (Labeaume, Balazuc), j’ai donc repris la route en découvrir d’autres : Vogüé, Vinezac, Chassiers, Largentière. La découverte des ruelles très étroites de ces villages est un véritable plaisir.
A Joyeuse (quel joli nom pour ce bourg !), j’ai visité le Musée de la châtaigneraie. Il relate l’histoire du châtaignier et sa culture en Ardèche depuis le XIIème siècle.

Cliquer sur les photos pour voir la série.



Les ‘soles‘, chaussures utilisées par les anciens pour écorcer les châtaignes.

Vogüé

Largentière

Labeaume

Village d’Ardèche, suite. Village de caractère ! Labeaume est intégré dans la falaise de calcaire au bord de la Baume, affluent de l’Ardèche qui parait bien calme, mais il ne faut pas s’y fier.
En flânant dans les ruelles en pente, on traverse des passages couverts et des maisons à galerie. Et pour finir, un pont sans parapet aux piles robustes et submersible permet de traverser la rivière.
Les « jardins suspendus » du lieu dit Le Récatadou à Labeaume sont des terrasses aménagées dans les parties verticales d’un promontoire calcaire dominant, en rive gauche, les gorges de la rivière Baume.

Cliquer sur les photos pour voir la série.




Villages d’Ardèche

A Rochecolombe, un joli pont au dessus d’un ruisseau encore puissant à cette saison, au dessous d’un vieux village construit au 11ème siècle autour de son château.
Balazuc entreposé sur un rocher escarpé et entouré de remparts et de falaises, surplombe le cours irrégulier de l’Ardèche. L’ancienne place forte des « Seigneurs de Balazuc » a gardé de nombreuses traces de son passé médiéval : dédale de ruelles tortueuses, passages voûtés sont, avec le château, l’église romane fortifiée et les portes d’enceinte.
Sur les bords de l’Ardèche, adossé à une falaise, le château des Seigneurs de Vogüé et ses quatre tours rondes veillent sur le village et ses ruelles en amphithéâtre jalonnées d’arcades et de passages voûtés. Les jolies maisons aux couleurs chaudes et aux toits de tuiles rondes témoignent du caractère méridional de la cité.

Cliquer sur les photos pour voir la série.