Bâle

C’est la troisième ville la plus peuplée de Suisse après Zürich et Genève.

L’agglomération bâloise (800 000 hab.) est bilingue (allemand et français) et tri-nationale puisqu’elle englobe les villes de Saint-Louis et Huningue, en Alsace française, et de Weil am Rhein et Lörrach dans le Bade-Wurtemberg allemand. L’aire urbaine de Bâle est à ce titre appelée Eurodistrict de Bâle.

La ville de Bâle est également célèbre pour ses industries chimique et pharmaceutique de pointe.

Cliquer sur une photo pour voir la série.

L’hôtel de ville, lieu emblématique de la ville, date de 1514. Il a été agrandi vers 1608 puis le beffroi a été ajouté au début du XXe siècle. L’ensemble combine de riches décorations murales avec une architecture mêlant styles gothique et Renaissance.

La cathédrale protestante Notre-Dame de Bâle (en allemand : Basler Münster) est un bâtiment médiéval reconnu comme l’emblème de la ville suisse. Elle est construite principalement en bloc de grès rose. Les blocs en grès clair correspondent à des phases antérieures de la construction.

À Bâle se trouve le dernier port du Rhin accessible aux péniches. Quelques dizaines de kilomètres en amont, à Schaffhouse, les chutes du Rhin sont un obstacle majeur à la navigation fluviale.

Entre Nancy et Côme : la Suisse !

Traversée des Alpes par la Suisse pour arrivée à Côme, lieu de séjour pour une semaine.

Premier arrêt au bord du lac des Quatre Cantons (en allemand Vierwaldstättersee, en italien Lago dei Quattro Cantoni !). Fantastique ! Ce qui l’est moins, ce sont ses munitions volontairement immergées, qui constituent une source potentielle de pollution. 2800 tonnes sont déposées dans le lac d’Uri, au sud, auxquelles s’ajoutent 530 tonnes dans le bassin de Gersau.

Bellinzona : découverte des châteaux.

La situation stratégique de cette zone située au cœur de l’Europe, sur la route du massif du Saint-Gothard, a depuis toujours incité à construire, transformer et améliorer l’endroit, l’érigeant au cours des siècles en véritable forteresse défensive, allant jusqu’à barrer la vallée de part en part du Tessin par une muraille.

Le château de Sasso Corbaro – 15ème, situé au-dessus du château de Montebello, sur un rocher isolé, a été construit dans le but d’empêcher le contournement par la montagne du « barrage » que constituait les 2 châteaux existants (Castelgrande – 11ème et Montebello – 13ème) et la muraille qui fermait la vallée.

Cliquer sur une photo pour voir la série.

Le lac des Quatre Cantons

Bellinzano et le Lac Majeur à l’horizon

Château Montebello Eglise Saint Sébastien – Artore

Genève

Paris a sa Tour Eiffel, Genève a son Jet d’eau…
Au XIXe siècle, l’industrie en développement et les habitants de la ville avaient impérativement besoin d’eau. La ville décide donc de créer une usine hydraulique à la Coulouvrenière qui est mise en service le 17 mai 1886. Cependant, le soir, quand les artisans arrêtent leurs machines, il se produit des surpressions imprévisibles. Par conséquent, on a l’idée de créer un débit supplémentaire, grâce à une vanne de sécurité, qui permet de contrôler la pression en laissant s’échapper vers le ciel l’eau en surpression à une hauteur de trente mètres. Cinq ans plus tard, en 1891, et alors que la vanne de sécurité n’est plus nécessaire, il est décidé de recréer artificiellement le jet d’eau au bout de la jetée des Eaux-Vives, au cœur de la rade.
Aujourd’hui le jet culmine à cent quarante mètres, la vitesse de sortie de l’eau est de 200 km/h pour un débit de 500 l/s.
Le Lac Léman d’origine glaciaire est traversé par le Rhône et se termine au Pont du Mont Blanc, lieu utilisé pour des manifestation artistiques, festives et sportives.
Le Rhône reçoit ensuite son premier affluent français : l’Arve. La confluence est assez impressionnante entre les eaux boueuse de cette rivière (une des rivières les plus abondantes de France) et les eaux claires du Rhône sortant du lac.
Je ne parlerai pas du reste de la ville, qui ne m’a pas vraiment emballée !

Cliquer sur une photo pour voir la série