Tête du Danay

Le toponyme « danay » vient du terme germanique tan signifiant « sapin » et indiquerait donc la présence d’une forêt de sapins sur les pentes du sommet. En haut, le panorama est total sur la chaîne des Aravis d’un côté et le massif des Bornes de l’autre.

A mi pente, une ferme. Son reblochon vaut le détour !

Cliquer sur une photo pour voir la série.

Les aravis et Les Confins de La Clusaz au pied

A mi pente, la ferme. Les Aravis en toile de fond

Le massif des Bornes, Glières, Bargy, Mont Lachat de Chatillon

Désert de Platé

Le désert de Platé est un plateau calcaire ceinturé par une succession d’arêtes bien marquées. On est ici dans le domaine privilégié du minéral. On y accède facilement par Flaine et le téléphérique des Grandes Platières.

Le lapiaz (terme savoyard venant du latin « lapis », pierre) de Platé est reconnu comme étant le plus grand d’Europe. Il recouvre la majeure partie du plateau, lui donnant à juste titre ce nom de « désert ». Les glaciers ayant dans un premier temps mis la roche à nu, celle ci fut ensuite attaquée par la neige, le gel et le ruissellement. Les actions combinées de l’érosion mécanique et chimique par l’eau, ont engendré des fissures et des rigoles pouvant atteindre un mètre de profondeur. Ces micro reliefs s’étendent sur des kilomètres et sont favorisés par la présence d’herbes, mousses et lichens producteurs de dioxydes de carbone, et accélèrent la corrosion chimique.

Pas facile de marcher sur ces roches, qui apparemment sont planes, mais il ne faut pas s’y fier…

La vue sur la chaine du Mont-Blanc est extraordinaire, bien entendu !

Cliquer sur une photo pour voir la série.

Aux alentours de Annecy

Petit tour autour du Lac d’Annecy aujourd’hui. Montée au Col de la Forclaz duquel on a une vue magnifique sur le Lac et Annecy.

Ensuite visite des gorges du Fier, près de Montrottier et de son château.

Depuis 1869, les gorges sont accessibles au public par une passerelle longue de 252m, suspendue à 25m au-dessus de la rivière. On pénètre à l’intérieur d’un gigantesque défilé au fond duquel coule le Fier et où l’on peut admirer des amas de blocs de rochers

Cliquer sur une photo pour voir la série.

Evian

Merveilleusement située au pied des contreforts des Préalpes du Chablais, Evian est baptisée, à juste titre, la « Perle du Léman ». Cette station thermale s’étage en amphithéâtre au dessus du lac et les ruelles du centre cachent de beaux bâtiments et villas.

Une petite montée par le funiculaire a permis d’avoir une vue sympa sur le lac.

A la source Cachat, l’eau d’Evian coule gratuitement, l’occasion pour les touristes de remplir leurs bouteilles… et ils font la queue…

Cliquer sur une photo pour voir la série.

Un peu de bleu et de blanc…

Court séjour en Haute-Savoie. Bleu et blanc, aujourd’hui.
Je suis retournée au Cirque de Sixt Fer A Cheval que j’avais découvert en été. Evidemment, c’est totalement différent !
Retour aussi à Praz de Lys. Superbe vue sur le Mont Blanc sans nuage. Magique !
A bientôt

Cliquer sur une photo pour voir la série (et les autres…)


Le Môle

La montagne du Môle a la forme d’un cône presque parfait : 7 km en longueur pour 5 km en largeur, avec une altitude de 1 863 m. C’est une petite montagne pour la Haute-Savoie, mais elle a une grande importance géographique : elle sépare la vallée de l’Arve, au sud et à l’ouest, de la vallée du Giffre, au nord et au sud-est, et commande l’entrée sud du bassin genevois.
Sa forme spécifique, que l’on peut prendre pour un volcan suivant l’angle de vue, constitue un excellent repère naturel pour les montagnards et les voyageurs sur des dizaines de kilomètres tout autour.
Pour l’anecdote, c’est depuis le sommet du Môle en 1775 que l’Anglais Schuckburgh a évalué la hauteur du Mont Blanc à 4 804 m (l’altitude officielle étant de 4810 m).
Son ascension (800m de dénivelé, tout de même…) permet d’obtenir un panorama 360° sur tous les paysages environnants (Jura, lac Léman, massif du Mont-Blanc, chaîne du Bargy et Salève) en embrassant presque l’ensemble du département.

Cliquer sur une photo pour voir la série


Saint-Gervais-les-Bains

Station thermale réputée depuis son lancement au début du 19° siècle, Saint Gervais attire les alpinistes venus défier le plus haut sommet français par la voie royale. Les anciens palaces affichent de spectaculaires façades Arts déco.
Grimpette en télécabine jusqu’au Mont d’Arbois (1833m) point de départ des nombreuses pistes de ski. Mais en été, la balade est possible pour rejoindre le Mont Joux (1958m) que j’ai rejoint. Vues splendides sur le Mont Blanc et les chaînes avoisinantes, malgré les nuages qui s’y accumulent en fin de journée.

Cliquer sur une photo pour voir la série