Chrisncy's Blog – Page 2 – Le partage de mes passions…

Tarbes

Préfecture des Hautes-Pyrénées, deuxième agglomération de la région Midi-Pyrénées, Tarbes la capitale de la Bigorre, est réputée pour ses chevaux et ses hussards depuis le 19ème siècle, réputation encore à l’ordre du jour puisque ses deux imposantes casernes abritent aujourd’hui les hussards parachutistes, qui s’illustrent dans les conflits actuels.
En 1811, elle a vu naître l’écrivain Théophile Gautier, et en 1851, le Maréchal Foch.
Cité dynamique, tournée vers les industries de pointe, notamment dans le domaine de l’aéronautique, elle dispose d’un pôle universitaire intégré dans le réseau de l’université de Pau et des pays de l’Adour.

Cliquer sur la photo pour voir la série
Hôtel de Ville néo-renaissance

Halle Marcadieu. Architecture type Baltard (1883). Elle a connu son apogée au 19ème siècle avec le commerce des chevaux et des mules vers l’Espagne. Elle abrite aujourd’hui un des plus grand marché du Sud-Ouest.

Fontaine des 4 vallées (1850), dont une partie est faite de pierre d’Euville (Meuse)

Vallée d’Arrens

La vallée d’Arrens ou Val d’Azun, dominée par le Balaïtous (3144m) est surnommée l’Eden des Pyrénées. Elle est restée en autarcie jusqu’au 19ème siècle, sans relation avec les vallées voisines. Moins célèbre que les autres vallées des Pyrénées, le Val d’Azun est encore à l’abri des foules.
Le barrage sur le Tech, de type voute en béton, a été construit de 1949 à 1951 par EDF

Cliquer sur la photo pour voir la série


Beaucens

A Beaucens, un château médiéval se dresse depuis 10 siècles sur le piton rocheux dominant le village. L’imposante ruine offre un large panorama sur la vallée et la chaîne Pyrénéenne.
Les vieux murs (le Donjon des Aigles) abritent une prestigieuse collection de rapaces diurnes et nocturnes du monde entier. Après avoir été longtemps calomniés et persécutés, tous les rapaces diurnes et nocturnes sont protégés en France depuis 1972. Le Donjon des Aigles, s’attache à leur préservation et depuis de nombreuses années, la reproduction des rapaces est une de ses vocations.
L’affaîtage ou dressage, art long et difficile, hérité des fauconniers du Moyen-age, basé sur la patience et la douceur, permet d’admirer ces magnifiques voiliers au cours d’un spectacle.

Cliquer sur la photo pour voir la série
Le château

Hibou Grand Duc à l’envol

Serpentaire (chasseur de serpents)

Grotte de Bétharram

Découverte en 1810, la grotte de Bétharram est l’une des premières grottes ouvertes au public. Dès 1880, les Anglais résidant à Pau venaient s’y aventurer grâce à l’aide du meunier Lasbats de Lestelle-Bétharram.
Un parcours souterrain de 2,8 km permet de visiter les trois étages de galeries creusées par la rivière dans la montagne calcaire. La partie supérieure, la plus vaste, formée de grandes salles communiquant largement entre elles, est surtout intéressante par ses plafonds spongieux, parfois de grande portée. L’étage inférieur 80 m plus bas correspond au niveau actuel de la rivière.
Cette grotte est belle, mais je l’ai visitée avec un groupe d’italiens sans gêne et très bruyants, ce qui a vraiment gâché le plaisir.

Cliquer sur la photo pour voir la série


Lourdes

Deuxième ville de pèlerinage catholique au monde après Rome ! 6 millions de visiteurs de 170 pays…
J’ai mis de côté cet aspect de la ville, et j’ai visité son château fort. Erigé sur un piton rocheux dominant la ville, cette ancienne résidence des Comtes de Bigorre aux 11ème et 12ème siècles, prison d’état aux 17ème et 18ème siècles, abrite depuis 1921, le Musée Pyrénéen qui présente les arts et traditions populaires des Pyrénées. Très intéressant. Du haut du château, belle vue sur la ville et le gave qui charriait encore des arbres entiers… Aucune vue sur les montagnes… le ciel était gris et bas !

Cliquer sur la photo pour voir la série

Lac de Gaube

Au Pont d’Espagne, au cœur du Parc National des Pyrénées, le lac de Gaube a inspiré au siècle dernier nos plus grands poètes romantiques, de Victor Hugo à Georges Sand. Bourgeois et romantiques s’y rendaient en chaises à porteurs et contemplaient le reflet du Vignemale (3298m), berceau du Pyrénéisme, dans ses eaux aux nuances de bleu, avant de profiter d’un déjeuner en terrasse à l’hôtellerie.
Aujourd’hui, de nombreux touristes marchent sans chaises à porteurs… mais bénéficient tout de même d’un téléphérique pour aider à la première partie du parcours. Ensuite, il faut continuer à pied pour découvrir pleinement ce site magnifique.

Cliquer sur une photo pour voir la série

Vue vers le lac

Vue vers la montagne, le Vignemale au fond

Le Vignemale (3290m) et le glacier. Moraine, association pyrénéenne de glaciologie, indique qu’il a perdu 22 mètres d’épaisseur sur une période de 14 années de mesures

Les Espécières

Très belle journée… ciel bleu, soleil et un petit chemin pour grimper au dessus du lac des Espécières. Quel spectacle à l’arrivée. Puis une ascension sur le Pic de Tentes pour une vue 360° sur les montagnes pyrénéennes. Très belle journée, vraiment !

Cliquer sur une photo pour voir la série
Le Lac des Espécières. A l’arrière plan, de G à D, le massif du Néouvielle enneigé (3200m), Le Pic de Piméné (pointu sans neige 2801m), et à droite, le plus haut, le Pic du Marboré (3248m)

Point de vue depuis le Pic de Tentes. De G à D, Le Taillon (3144m), puis le Pic des Gabiétous (3031m). Depuis le parking la route du Port de Boucharo qui s’arrête dans le névé, à la frontière. Juste au dessus du parking, le Pic entre les Ports (2476m),  puis à droite, en arrière plan, gris sans neige, le Vignemale (3289m).

La Brèche de Roland, dont j’ai parlé précédemment.