La Bérarde

Une route de légende ! Cette route a été ouverte aux véhicules à moteur en 1921. Dans les années 1960 une particularité est apparue avec des horaires de montée et des horaires de descente.
Dès l’achèvement de la construction des services de bus s’organisèrent. Les cars transportaient alors les clients mais pas seulement car ils chargeaient également les diverses commandes des commerçants (pain, viande, conserves…). Cette route sinueuse très abîmée par l’épreuve du temps nécessita à l’aube de deuxième millénaire 5 ans de travaux. Depuis les utilisateurs peuvent apprécier sa nouvelle silhouette dotée d’un très léger élargissement ce qui n’entacha pas sa beauté d’origine.

La Bérarde c’est un peu le bout du monde au cœur des Ecrins. Le torrent du Vénéon et ses eaux transparentes, les petits villages et hameaux accrochés aux pentes, les hauts sommets enneigés et leurs glaciers… le dépaysement est assuré !

Cliquer sur une photo pour voir la série.

Venosc en contre bas des Deux Alpes dont on peut voir les derniers toits sur la crête.

La barre des Ecrins (4101m) le plus méridional des « 4 000 alpins »

Vallon du Vénéon

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.