Le Parpaillon

Le col se trouve à 2 783 mètres d’altitude et n’est franchi que par un ancien chemin non entretenu. La route reliant Crévoux (Hautes-Alpes) à la Condamine-Châtelard (Alpes-de-Haute-Provence), non goudronnée dans sa partie haute et non déneigée en hiver, passe par un tunnel long de 520 mètres situé à l’aplomb du col, entre 2 643 et 2 637 mètres d’altitude.
La route du Parpaillon a toujours été considérée comme d’importance stratégique. De 1692 à 1694, Catinat fit établir, par le général d’Usson, un chemin praticable à l’artillerie. La route actuelle, passant par le tunnel, a été construite par le génie militaire entre 1891 et 1900, afin d’assurer une liaison vers l’arrière pour le fort de Tournoux situé en haute Ubaye (Ligne Maginot).
Lors de la Seconde Guerre mondiale, 500 républicains espagnols réfugiés en France en 1939 furent réquisitionnés pour participer à la rénovation de la route. Au bord de la route côté Crévoux on trouve encore une « cabane des Espagnols » datant de cette époque.

Arrivés au tunnel après 20kms de piste cahoteuse, escalade du col proprement dit, dans les cailloux ou plutôt les flyschs (dépôt sédimentaire détritique) et les flyschs à helminthoïdes (dernières photos de la série). Ceux-ci se se caractérisent par des pistes serpentiformes. Contrairement à quelques fossiles exceptionnels comme les pistes de limule, on ne connait pas l’animal responsable de ces pistes malgré leur très grande abondance.
Le panorama est à couper le souffle. Le col marque la limite entre les deux départements et la descente se fait à nouveau par 20kms de piste cahoteuse.

Une journée inoubliable. Merci à mon guide particulier !

Cliquer sur une photo pour voir la série.

Le Col, versant Hautes-Alpes

Arrivée en haut !

Le Col versant Alpes de Haute Provence

Flysch à Helminthoïdes

1 réflexion au sujet de “Le Parpaillon”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.