Les soulacaises

Après de longues périodes perturbées par l’ensablement, et avec l’arrivée du train en 1874, Soulac-sur-Mer peut penser à se construire. Cela va durer un siècle environ, et les villas vont alors beaucoup se ressembler.
Elles sont construites en briquettes rouges, en retrait du mur, possèdent un pignon, souvent surmonté par un « œil de bœuf, quatre feuilles » ou une lucarne, une toiture en tuile plate de Marseille et sont décorées de lambrequins (véritables dentelles de toit). Toutes ces maisons portent un nom, noté sur des plaques en céramique.
Cette architecture est désormais protégée en ZPPAUP.

Cliquer sur les photos pour voir la série.




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.