Les rubans de Mimi

Rencontre de Mimi, une artiste, ne pas en douter ! Avec elle, j’ai découvert la broderie au ruban.
Définition du ruban dans le dictionnaire Littré : Nature : s. m. Prononciation : ru-ban. Bande étroite de soie, de fil, de laine, etc., qui est plate et mince, et qui ordinairement n’a que quelques centimètres de large. Etymologie : Wallon et Berry, riban ; angl. ribbon. Origine incertaine ; il est plus ancien que ne le ferait croire l’historique : on trouve dans du Cange, rubanus, en un texte de 1367. Diez y voit le mot allemand Band, lien, comme dans hau-ban, raban, et pense que la première syllabe répond à Ring, anneau : flamand, ring-band, cravate.

La broderie au ruban est une technique née en France au XVIIème siècle. Elle a été utilisée comme décoration des robes des « dames de la cour », par des brodeuses qui devaient être nommées par décret royal. Les rubans étaient accompagnés de fils de soie, de perles, de glands et de dentelles.Au début du XIXème siècle, cette broderie fut très en vogue et adoptée en Angleterre, Australie, Nouvelle-Zélande puis aux Etats Unis et au Canada. Elle orna sac à mains, gants, cols, manchettes, écrans à main, dessus de violon, pelotes à aiguilles, cadres et autres pièces d’ameublement. Après avoir été négligée durant des années, la broderie revient à la mode, d’autant qu’elle a l’intérêt d’associer une technique relativement simple à un rendu particulièrement impressionnant. Les rubans sont simplement passés dans le chas d’une aiguille et servent à créer des fleurs, feuilles et arabesques délicates et chatoyantes.
La broderie au ruban est aussi connue sous le nom de broderie rococo, broderie du Bengale ou broderie Dauphine.

Cliquer sur les photos pour voir la série.



Montier en Der

Grandes pattes, long cou et queue en panache, la grue cendrée avec ses 2 mètres d’envergure est l’oiseau emblématique du Der.
Plus grand oiseau sauvage visible en France, la grue cendrée peut être observée de la mi-octobre à mi-mars sur les digues du lac ou à la Ferme aux Grues. Au cours de leur migration, entre 60 000 et 140 000 spécimens font escale au Lac du Der. Le site est d’ailleurs son étape la plus importante en France.

Cliquer sur les photos pour voir la série.