ADN …

ADN… non, pas acide désoxyribonucléique, mais Art Dans Nancy !
Sur le site internet on y lit « De la porte de la Craffe à la place des Vosges, mais aussi de la place Thiers à la porte Sainte-Catherine, l’art est partout, multiple et vient embellir notre cité. Suivre cet itinéraire, c’est admirer le patrimoine dialoguant avec la création contemporaine. C’est aussi apprécier le talent d’artistes locaux, nationaux ou internationaux qui ont laissé leur empreinte dans la ville. Depuis l’année 2015 où le street art a été largement mis à l’honneur, la Ville de Nancy déploie de nouvelles œuvres sur le domaine public en complément de celles déjà présentes (installations, fresques, expositions photo…). La Ville et ses partenaires intensifient également la programmation événementielle, des rendez-vous en mode découverte ! »

Je vous ai déjà parlé de Stanislas by Jef Aerosol, Julia, Kogaone. Au fil des jours je vais vous parler des autres œuvres que je me suis amusée à découvrir.

Aujourd’hui, continuons sur la série exécutée par Jef Aérosol et sa célèbre flèche rouge.

The Sitting Kid (Rue de l’Ile de Corse). Pochoir symbolisant un jeune enfant seul et replié sur lui-même. Un motif qui a fait le tour du monde, atteignant désormais la muraille de Chine.

Portrait de l’artiste Arthy Mad. Pochoir sur bois (163X121) réalisée par Jef Aérosol à l’occasion de l’exposition « Chantier ouvert au public » – Galerie Martine Ehmer – Bruxelles (2016) mais aussi sur toile (galerie DX Bordeaux), carton etc … Pochoir sur mur à Nancy (rue Pierre Fourier) et Vilnius (Lituanie) 2016

Read between the line (Rue du Docteur Schmitt). Présent également à Bordeaux en 2016..

Stan by Jef Aérosol

Voici le texte recopié du panneau affiché à l’entrée du Parc Godron :
« Afin d’apporter un regard contemporain aux célébrations du 250e anniversaire de la réunion de la Lorraine à la France et à la disparition de Stanislas, la Ville de Nancy a confié à l’artiste urbain Jef Aérosol la réalisation d’une fresque monumentale.
Créée entièrement au pochoir et à la bombe aérosol, cette oeuvre éphémère est présentée sur le mur situé dans le jardin Godron, fondé par Stanislas en 1758 et à proximité de la porte Sainte-Catherine élevée en l’honneur de Catherine Opalinska, femme du roi Stanislas.
Pour représenter la figure de Stanislas, Jef Aérosol a choisi l’image la plus emblématique du Duc de Lorraine pour les Nancéiens : sa statue place Stanislas. Il a conçu des pochoirs à partir de photos, un passage de la 3D à la 2D puis de nouveau mis en perspective et en relief au coeur de l’espace urbain.
Jef Aérosol est un artiste pochoiriste français issu de la première vague du street art dans les années 80. Il est l’un des précurseurs et chefs de file de cet art éphémère. Il créé souvent à partir de portraits de personnalités (Gandhi, Basquiat, Dylan, Mandela, Gainsbourg…). L’artiste réalise des fresques dans le monde entier avec la volonté permanente de partage et d’échange avec la population. »

Aujourd’hui, les travaux de Jef Aérosol sont indissociables de sa fameuse flèche rouge, présente sur toutes ses peintures, à la manière d’une seconde signature. Apparue au milieu des années 1980 (elle n’apparaît pas sur ses premiers travaux), elle est devenue de plus en plus récurrente dans le travail de Jef jusqu’à devenir sa marque de fabrique. Le sens de cette flèche demeure mystérieux, même si de nombreuses explications et interprétations en ont été données par les uns et les autres.

Nancy Place Thiers

Je vous l’avais déjà montrée en décembre, avec les sapins.
Mais désormais, çà y est ! la Place est habillée avec ses nouveaux bancs et des arbres.
Descriptif trouvé dans un article paru dans l’Est Républicain en mars :

« …les pavés de verre colorés posés en incrustation dans la nouvelle dalle de surface de la Place Thiers, forment le dessin d’un arbre, dont le troc prend racine à hauteur de la porte du hall Thiers de la gare. Au bout des branches de cet arbre, conçus par un artiste belge résidant à Marseille (Sébastien Wierinck), des bancs en tubes inox ont poussé, éclairés de l’intérieur par des Leds. Ils sont amovibles et évolutifs dans l’usage avec possibilité d’y placer des prises de courant pour smartphones et ordinateurs.
Tout autour de la Place, 200 arbres et arbustes ont été plantés, dont des Tilleuls, charmes, pins, platanes et merisiers… »

Prochaine mission, aller voir cela de près la nuit !

Cliquer sur les photos pour voir la suite de série.